Grand Prix Panafricain de Littérature

Préambule

La culture doit occuper une place centrale dans les programmes politiques des nations car elle joue un rôle majeur dans le développement des peuples. Telle est la conviction des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine qui ont très tôt pris l’engagement de « veiller à ce que l’élaboration des politiques tienne compte de manière adéquate des valeurs socioculturelles de l’Afrique afin de renforcer notre identité culturelle » (Plan d’action de Lagos pour l’Afrique, 1980-2000) et d’en assurer la renaissance culturelle.

Cette option a été reconduite plus récemment à la faveur de la 33e Conférence de l’Union africaine. S’inspirant de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, elle a donné lieu à l’inscription de la culture, des arts et du patrimoine dans les chantiers prioritaires de l’Organisation panafricaine au titre de programme d’action de l’Union africaine pour l’année 2021.  Ainsi se trouve reconnu un domaine d’intervention considéré comme leviers d’édification d’une « Afrique que nous voulons », celle qui porte au premier rang de ses préoccupations le service et le bien-être des peuples du continent.

C’est dans ce contexte que la présidence congolaise de l’Union africaine, renouant avec l’intuition forte des prédécesseurs, tient à accorder une attention particulière à la promotion de la culture lettrée, à travers le lancement d’un Prix littéraire panafricain destiné à stimuler la création et plus généralement la production, la consommation et la circulation des produits culturels sur le continent. L’ambition de la République Démocratique du Congo est également de contribuer à la mise en œuvre de l’Aspiration 5 de l’Agenda 2063 sur « une Afrique dotée d’une forte identité culturelle, d’un patrimoine commun, et de valeurs et d’une éthique partagées ».

Dans cet ordre d’idées, il est impérieux d’encourager et de célébrer les écrivains et artistes africains, en leur qualité de producteurs des valeurs de civilisation dont dépend la renaissance culturelle africaine. Par la grâce d’un imaginaire accordé aux sources d’une créativité séculaire, ces derniers sont invités à rivaliser de talent, en tant que poètes, romanciers, conteurs, nouvellistes et dramaturges.  Ils ont pour mission de puiser, en un constant va-et-vient entre le passé et le présent, dans la profondeur des richesses immatérielles du continent, en un geste d’illustration qui tend, par la force du verbe, à présenter l’Afrique à elle-même et au monde.    

Tel est le sens du projet proposé par la République Démocratique du Congo à l’Union Africaine afin que les Africains d’ici et d’ailleurs, du continent et de la diaspora.  Maîtres de parole et magiciens de mots, tous ont la possibilité de renouer avec leur art, dans une heureuse émulation, en prenant part au présent concours littéraire. L’entreprise ne peut manquer d’avoir un effet d’entraînement. Car par la grâce d’une prestation réservée aux écrivains confirmés, la jeunesse africaine se voit offrir ici, tout d’abord, l’occasion de reconnaître ses nouveaux modèles, ceux qui deviendront grâce à un concours qui tend à les promouvoir, les dignes successeurs de grandes voix du Continent, d’hier et d’aujourd’hui : Léopold Sédar Senghor, Chinua Achebe, Tchicaya U Tam'si, Kateb Yacine, Nadine Gordimer, Wole Soyinka, Ngugi Wa Thiong’o, etc. Cette jeunesse est par ailleurs attendue pour s’inscrire activement dans le continuum d’une nouvelle pratique littéraire aguerrie, celle qui se veut être un pont tendu par-dessus les barrières des langues d’écriture. Il n’y a ainsi désormais plus place pour une diversité linguistique érigée en obstacle rédhibitoire à la communion fraternelle des créateursdu continent. Seule compte la volonté partagée de s’abreuver généreusement à l’unique source d’inspiration qu’est l’Afrique.

Telle est la motivation à l’origine du « Grand Prix Panafricain de Littérature » que nous voulons pérenniser annuellement pour la promotion de la littérature et de tout ce qui touche d’une manière ou d’une autre au secteur du livre en Afrique. 

RÈGLEMENT

Article 1.  
 
En vue de promouvoir le secteur du livre en Afrique, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République démocratique du Congo et Président en exercice de l’Union Africaine (2021-2022), a pris l’initiative d’organiser chaque année un prix littéraire destiné à promouvoir les œuvres de littérature africaine. Ledit Prix est dénommé « Grand Prix Panafricain de littérature » et sa gestion est confiée à l’« Association du Grand Prix panafricain de littérature »,  association sans but lucratif (asbl) de droit congolais dont le siège se trouve à Kinshasa, capitale de la RDC.
 
Article 2.
 
Le Grand Prix Panafricain de Littérature est un concours ouvert à tous les écrivains africains, quel que soit leur lieu de résidence. Il a pour but de promouvoir le secteur du livre africain par une distinction   conférée aux auteurs d’ouvrages édités d’une part et à certains acteurs du secteur, - éditeurs, libraires, critiques littéraires - qui se seraient démarqués par leur apport au rayonnement de la littérature africaine, d’autre part. 
 
Article 3.  
 
Les ouvrages en compétition, œuvres de fiction en prose ou en vers (roman, recueil des nouvelles, théâtre, recueil des poèmes, conte, etc.), doivent avoir été écrits dans les deux des langues de travail de l’Union africaine, à savoir le français et l’anglais, et publiés à une date postérieure au 1er janvier 2020. Aucun thème n’est imposé aux participants. Les ouvrages doivent cependant refléter les grandes valeurs consacrées par la charte de l’Union africaine, comme la solidarité, le panafricanisme, la cohabitation pacifique des peuples, le rayonnement et l’émancipation de l’Afrique.
 
Article 4
 
Accompagnés d’une fiche de participation et livrés en cinq exemplaires, les ouvrages seront soit déposés au Ministère africain chargé de la Culture dans le pays de résidence du candidat, à charge pour ledit Ministère de les faire parvenir au Bureau de l’Association du Grand Prix Panafricain de Littérature près le Ministère congolais de la Culture à Kinshasa/RDC, soit envoyés directement par l’auteur au Bureau de l’Association. Le modèle de fiche de participation et l’adresse du Bureau de l’Association du Grand Prix Panafricain de Littérature figurent sur le site web du prix.
 
Article 5.
 
La participation au concours est individuelle, libre, sans limite d’âge, gratuite et ouverte à tous les écrivains africains du continent et de la diaspora.
Les ouvrages soumis sont jugés en fonction de la qualité de l’écriture, de la pertinence du thème abordé et de l’originalité de la création.
Le participant ne peut soumettre qu’un seul titre. La date limite pour la réception des ouvrages est fixée au 15 juin 2021.
 
Article 6. 
 
Un jury composé des professionnels du secteur littéraire, mis en place par le comité organisateur de l’Association du Grand Prix et d’un représentant de la Commission de l’Union Africaine, se chargera d’apprécier les ouvrages en compétition et d’en désigner le gagnant sur une présélection des 5 meilleurs titres proposés par un comité de lecture.
Le jury est souverain par ses décisions qu’il n’est pas obligé de motiver. Il peut renoncer à attribuer le prix s’il juge les ouvrages présentés d’un niveau faible. Son avis est sans appel. 

Article 7. 
En sus d’un diplôme et d’un trophée, le lauréat percevra une récompense de trente mille dollars américains (30,000$ US).  
 
Le Jury en accord avec le comité organisateur se réserve le droit de primer une ou plusieurs autres personnes physiques ou morales à titre de Prix Spécial ou Mention spéciale du Jury. Le bénéficiaire de cette reconnaissance sera gratifié d’un diplôme de mérite et de cinq mille dollars américains (5,000$ US). 
 
Article 8. 
 
La proclamation du lauréat aura lieu à Kinshasa, au 4e trimestre de l’année, en marge de la Journée internationale de l’écrivain africain (célébrée le 07 novembre) en présence du président en exercice de l’Union africaine.
 
La remise des prix interviendra au mois de janvier/février de l’année suivante dans le cadre du Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine, en présence du Président en exercice de l’Union africaine et d’autres Chefs d’État et de gouvernement des pays membres.
 
Les lauréats invités à participer à la cérémonie officielle de remise des prix seront pris en charge par le comité organisateur pour leur déplacement et leur séjour à Addis-Abeba, siège de l’Union Africaine
 
Article 9.  
 
En participant à ce Prix, le candidat accepte de plein gré, sans réserve et dans sa totalité, le présent règlement qui s’applique entièrement à la première édition du Prix. 

Recevez notre newsletter

Ne manquez pas les activités du Grand Prix Panafricain de Littérature en vous inscrivant à sa newsletter.